Texte à méditer :  cry   Doit-on détruire le paysage rural pour gagner quelques minutes (tout en faisant plus de km et en dépensant plus) ?  cry   
Qui sommes-nous ?

Fermer ADHÉSION

Fermer Nos actions

Fermer Nos coordonnées

Fermer Notre association

Visiteurs

 75541 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Webmestre
Nous l écrivons

 

home.gifBienvenue sur Non à la rocade sud de Lannion

twitter.png
>>
 
Suivez-nous sur Twitter @NoRocadeLannion              

Icone - Signature - Fond transparent.png
>>
 
Signez notre pétition en ligne

 =============================================================== 

Alors qu'il est maintenant évident que le monde en général et la France en particulier ne suit pas la trajectoire de réduction des émissions de gaz à effet de serre arrêtée en 2015 avec l'accord de Paris, elle-même bien insuffisante pour contenir le réchauffement à 2°C au XXIe siècle, le projet de rocade sud-est de Lannion est emblématique de la schizophrénie des pouvoirs publics.
En effet, alors qu'à tous les niveaux de la décision publique on affiche adhérer aux engagements pris par le pays de réduire de 27% ses émissions à horizon 2028 par rapport à 2013 et de 75% d'ici 2050, jamais la question n'est posée quand il s'agit de lancer des projets de terrain de leur contribution favorable ou défavorable à ces engagements.
Avec une obstination touchant à la mauvaise foi, les promoteurs de la rocade affirment qu'elle est indispensable pour l'emploi. Peu importe que les chefs d'entreprises locaux, consultés par la Chambre de Commerce, aient indiqué s'en désintéresser. Peu importe que de l'aveu même d'un élu haut placé, l'arrêt de la ligne aérienne Paris-Lannion n'ait eu aucun impact sur l'économie locale.
Plus d'un quart des émissions de la France sont dues au transport et c'est là un des secteurs qui continue à augmenter. Or la motivation de la rocade, projet qui remonte à un demi-siècle est le "toujours plus" : toujours plus loin, toujours plus vite, et une motivation principale de faciliter les liaisons routières avec l'aéroport de Brest.
Qui peut croire qu'à un moment où les français sont particulièrement sensibilisés au prix des carburants, ils prendront un détour pour aller à Brest ?
Qui peut croire que remplacer des prairies et des bois, puits de carbone, par du goudron va dans le bon sens ? Qui peut croire que des mesures de "compensation" peuvent faire apparaitre ailleurs comme par magie des arbres adultes ?
Qui peut croire que la France pourra porter sa part de lutte contre le changement climatique sans une réduction de l'utilisation de la voiture et de l'avion ? Seuls les technophiles naïfs peuvent encore croire en une électrification générale des véhicules, la "solution d'avenir" depuis 30 ans, qui nécessiterait de doubler le parc de centrales nucléaires.
Qui est prêt à ruiner l'avenir des ses enfants pour gagner 2 minutes ?

 =============================================================== 







Marche mondiale pour le climat

8 décembre 2018

14 h 30 

parking de la Poste à Lannion

Venez nombreux !



 =============================================================== 


CONFÉRENCE DE PRESSE DU 20/11/18




 ===============================================================






Lannion. Rocade sud-est : les cartes rebattues ?

article de Ouest-France

Rocade sud. Redémarrage en douceur

article du Télégramme

Lannion. La rocade sud pas avant 10 ans

article du Trégor




 =============================================================== 



Projet d'autoroute A45 abandonné !





 =============================================================== 


Rocade sud de Lannion : il est encore temps de revoir la copie !

La construction de l'aéroport de Notre Dame des Landes vient d'être officiellement abandonnée. Les raisons essentielles en sont connues : projet envisagé il y a 50 ans, devenu suranné eu égard à l'évolution du transport aérien et à l'impérieuse nécessité de freiner la dépense de l'argent public pour se concentrer sur des dépenses unanimement utiles. Un projet alternatif a donc vu le jour : rénovation de l'aéroport actuel. Loin de nous cette idée de prendre position sur ce sujet ; ce qu’il faut en retenir, c’est la démarche.

Avec cet éclairage, le parallèle avec le projet de rocade sud de Lannion devient criant de vérité : projet envisagé il y a 40 ans, lui aussi devenu caduque avec l'évolution du trafic automobile et dépense prohibitive, car sans bien-fondé prouvé depuis le début de la décennie ; excusez du peu ! Les déclarations de principe ne sauraient constituer une justification. Qui plus est, les gains en temps de trajet, toujours non démontrés, doivent maintenant être révisés alors que la vitesse limite sur le réseau secondaire va être abaissée à 80 km/h au 1er juillet prochain. Des études complémentaires non orientées et impartiales sont désormais à réaliser. Des alternatives à moindre frais sont à envisager telle, par exemple, l'amélioration des infrastructures existantes vers Brest. Il y a fort à parier que le trajet le plus court sera le plus rapide, mais laissons les études complémentaires le définir.

Il ne s'agit donc pas par un « coup de baguette magique » —voire par « un passage en force »— de faire passer l'approbation de nouvelles études par les communes de Lannion et de Ploubezre pour une approbation du projet ! Il convient désormais de réaliser une étude exhaustive, alternatives incluses, et surtout d'en publier les résultats ; ce qui n'a encore jamais été fait pour les études précédentes.

Rappelons au passage la position des décideurs économiques du bassin d’emploi avant l'été : une rocade ne sert à rien, ce qu'on veut ce sont des villes attractives pour recruter. Nos décideurs actuels le savent mieux que quiconque : la zone industrielle des années soixante et ses milliers d’emplois a vu le jour sans 2x2 voies vers Saint-Brieuc et Paris ! Dont acte !

 

 

 =============================================================== 

Conseil communautaire du 30 janvier 2018
=> Ouest-France 
=> Ouest-France
=> Le Télégramme 
=> Le Trégor
 

 =============================================================== 

 

 =============================================================== 

Abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes !

 

 =============================================================== 

 
 

 =============================================================== 

Le Léguer reçoit le label Rivières sauvages le 20 octobre

 

logo rivieres sauvages.png 

 

=============================================================== 


LTC : opacité et autoritarisme ?

Monsieur le Président de LTC a vivement réagi aux chiffres présentés lors de notre assemblée générale.

 

Un procès d’intention

Nous ne mettons pas en doute sa bonne foi et aimerions qu’il en fasse autant envers notre Présidente. Les chiffres que nous y avons présentés sont issus d’articles de presse que tout un chacun a pu lire, mais c'est lui qui les a donnés ! Nous en mettons la liste à disposition sur notre site internet dans le tableau ci-dessous. Il est facile de vérifier que nous ne les avons pas inventés. Nous avons maintes fois dénoncé le fait que l’agglo ne donne pas l’information, comment, dès lors, s’étonner que nous soyons mal informés ?

 

Une culture du secret et de l’opacité

Au vu des chiffres présentés par LTC et de ceux que nous possédons, l’écart est énorme entre dépenses réelles et budgets prévisionnels. Plutôt que d’avoir des propos de nature diffamatoire envers notre association en nous accusant de sciemment désinformer, le Président de LTC devrait s’interroger sur la cause de cet écart qui provient essentiellement d’un manque patent de communication de sa part.

Que dire du jeu bien connu des coûts réduits par des subventions miraculeuses du département ?  Au final cet argent provient toujours de la poche du contribuable !

 

Des promesses non tenues

Depuis 5 ans, nous attendons les résultats des études qu'il nous a promis (avril 2012). Il a répété à l'envi depuis 2014 que si les communes ne voulaient pas du projet de rocade, il ne la ferait pas. Oubli involontaire ? Serait-il indifférent aux promesses tenues ?

Rappelons que ce projet a déjà fait l’objet de nombreuses manifestations montrant qu’un nombre important de trégorrois en rejettent les coûts considérables et sont dubitatifs voire interloqués sur l’utilité d’une telle rocade, il semble l’avoir oublié…

 

Une « nouvelle gouvernance » autoritaire

En 2014, le Président de l’agglo, adroitement fraîchement réélu, nous parlait de nouvelle gouvernance. Chacun en jugera. Pourquoi traiter les citoyens et les élus communautaires avec autant de mépris et avec des propos outranciers ? Pourquoi, comme en décembre dernier en conseil communautaire, refuser de manière aussi autoritaire de répondre aux élus posant des questions au sujet de ces coûts ?

Utiliser le fait que les communes concernées ont mis le tracé de la rocade dans leur PLU ne justifie aucunement leur assentiment, car elles doivent obligatoirement se mettre en accord avec le SCOT ! 

 

Les Trégorrois attendent (toujours) du Président de LTC de la transparence vis-à-vis de ce dossier. Notre association utilisera tous les recours à sa disposition pour obtenir les informations.

 
Tableau des dépenses en études
 

années

sommes (en €)

sources

2009

  33 069

données de la CADA

 


^ Haut ^